Petit guide d’optimisation de ses pages web

Leave a comment
A la une / Content Therapy

Optimiser son contenu : à quoi ça sert ?

fullsizeoutput_7bc1

L’optimisation de contenu ou search engine optimization (SEO) peut sembler être un terme barbare réservé aux geeks du web, mais finalement, un fois qu’on a compris le principe et les quelques astuces spécifiques au web, il s’agit simplement de techniques de communication et de bon sens.

L’optimisation pour les moteurs de recherche est une stratégie de long terme qui sert à

  • Développer son positionnement sur les moteurs de recherche
  • Être visible sur des requêtes spécifiquement sélectionnées
  • Générer un trafic pertinent et qualifié

Pour des résultats rapides, on peut utiliser la publicité en ligne qu’on appelle également référencement payant ou search engine advertising (SEA). Il faut cependant garder à l’esprit que les résultats sont certes rapides, mais les effets sont de courte durée : dès que l’on arrête de payer on retombe dans les classements. Lorsqu’on ne dispose pas de gros budgets de publicité, on utilise cette méthode conjointement au SEO :

  • En période de lancement
  • Lors de promotions
  • Pour des actions ponctuelles.

L’optimisation éditoriale

fullsizeoutput_7bc2

La cible, le message, l’objectif

Lorsqu’on écrit un article ou une page pour son site web, on fait de la communication. C’est à dire que l’on va produire du contenu qui s’adresse à une cible, délivre un message et répond à un objectif. Vous avez bien lu, c’est une, un et un.

Pour faire du trafic, on est souvent tenté de publier du contenu générique qui est supposé répondre à tous les besoins et qui traite d’un sujet populaire. Ce n’est malheureusement pas très efficace car même si le contenu peut parfois s’avérer “cliquable” et vous ramener des visiteurs, sont-ils ceux qui vous intéressent ? Vont-ils interagir avec votre contenu ? Sont-ils des clients potentiels ?

Vous allez passer du temps et peut-être dépenser de l’argent pour produire du contenu pour votre site, il est préférable de toucher 30 personnes rentables que 3000 qui ne seront pas intéressées par votre offre.

Afin de rentabiliser votre présence en ligne, prenez donc le temps de définir clairement, pour chaque contenu,

  • À qui il s’adresse (prospect, client, prescripteur, …)
  • En quoi il va intéresser votre cible (information, promotion, fidélisation, …)
  • Quel résultat vous en attendez (clic vers une autre page, prise de contact, achat, …)

Rédiger pour le web

Lorsque vous rédigez un article pour le web, vous devez garder à l’esprit que vous allez être lu sur un écran. Lorsqu’on lit sur un écran, on scanne d’abord le texte et on va ensuite lire ce qui nous intéresse. Il est rare qu’on y lise un article du début à la fin comme on le ferait en lisant le journal.

Les règles de base pour la rédaction web sont assez simples, il faut :

  • Faire une introduction qui résume ce qui va suivre et qui introduit votre message (le chapô)
  • Structurer votre texte en paragraphes clairement séparés
  • Utiliser des sous-titres (ils vous seront utiles pour l’optimisation de vos mots clés)
  • Utiliser des listes à puces ou numérotées
  • Mettre en gras ou souligner les informations les plus importantes
  • Utiliser des graphiques ou des illustrations pour faciliter la compréhension
  • Utiliser des photos pour rendre la lecture plus agréable

Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que lorsqu’on fait une recherche en ligne, on consacre peu de temps aux textes, ils doivent donc être faciles à lire. Utilisez des phrases courtes et directes et surtout, utilisez le langage de vos prospects. Votre jargon interne n’aidera ni votre référencement, ni à comprendre ce que vous proposez.

Pour terminer, même si cela semble évident, un contenu bien rédigé, sans fautes et bien présenté favorisera votre image de marque et inspirera confiance.

La stratégie de mots clés

Une stratégie de mots clés sert à s’assurer que l’on utilise bien les termes que vos prospects utilisent pour rechercher vos produits ou vos services en ligne. Idéalement, on la définit avant de commencer à produire son contenu pour pouvoir ensuite introduire les mots clés choisis aux endroits stratégiques de vos texte (voir plus bas l’optimisation d’une page web) pour ainsi améliorer votre référencement.

Une stratégie de mots clés est une approche globale que vous définissez pour votre site. Une fois que vous avez défini une liste, vous pourrez ensuite produire du contenu ou optimiser des pages pour que tous vos mots clés soient bien pris en compte. Inutile de définir une liste de 50 requêtes si votre site fait 3 pages, souvent un positionnement de niche et/ou local sera beaucoup plus efficace.

Le premier pas pour définir une stratégie de mots clés est probablement de se demander comment vos clients parlent de vous, s’ils utilisent votre terminologie ou s’ils ont leur propre jargon. Par exemple, vous vendez du sol PVC, mais tout le monde appelle cela du “lino”. Ce terme, même erroné devra être intégré dans votre stratégie de mots clés.

Une fois que vous aurez déterminé ce que vous pensez être une bonne liste de mots clés, vous devrez la valider. Pour cela, il existe des outils gratuits et relativement faciles à utiliser :

  • Google Keywords Planner accessible en créant un compte Google Adwords
  • Google trends 
  • La barre de recherche Google qui vous fait des suggestions de recherches associées
  • Le bas de la page de résultats de Google vous propose également des recherches associées à votre requête

Il existe beaucoup d’autres outils de recherche de mots clés, mais attention ils ne vous fourniront que des résultats statistiques, il n’y a que vous qui puissiez déterminer si le terme est pertinent ou non.

Ne choisissez pas des termes trop génériques car ils seront beaucoup trop concurrentiels et il sera très difficile de se positionner devant des sites qui sont plus gros, plus anciens et qui ont plus de budget que le vôtre. Préférez les requêtes de longue traîne (plusieurs mots) qui sont plus spécifiques et qui vous apporteront un trafic plus qualifié.

Optimisation d’une page web

fullsizeoutput_7bc4

Pour optimiser une page web, il faut la structurer correctement et renseigner toutes les balises qui permettront aux moteurs de recherche ainsi qu’aux internautes de comprendre de quoi vous parlez. Ce sont des techniques spécifiques au web mais qui ne requièrent pas de connaissances particulières, si ce n’est de trouver où les renseigner dans votre interface de contribution.

La balise titre H1

Le titre H1 est tout simplement le titre de votre page ou de votre article. Dans la plupart des CMS du type WordPress ou Wix, il est automatiquement identifié en H1.

Afin qu’il accroche votre visiteur et renseigne correctement le robot du moteur de recherche il doit avoir les caractéristiques suivantes :

  • Contenir approximativement 70 caractères
  • Être accrocheur (forcément…)
  • Contenir le mot clé principal de la page
  • Être explicite sur le contenu de la page

Les balises titre H2-H3

Les balises H2 et H3 (et les suivantes) sont les sous-titres de votre texte. Elles vont permettre au lecteur et au robot de scanner votre texte pour comprendre de quoi il traite en un coup d’œil. Dans votre CMS, vous les trouverez dans le bloc de mise en page des zones de texte.

La balise doit idéalement :

  • Contenir approximativement 70 caractères
  • Contenir un mot clé secondaire
  • Être explicite sur le contenu du paragraphe

Le titre SEO

Le titre SEO se trouve dans l’espace de contribution dans le bloc spécifique aux contributions SEO. Il n’apparaîtra pas sur la page en ligne, mais sur un onglet dans le navigateur, comme texte d’ancre lors de partages sur les médias sociaux, et comme lien sur les pages de résultat des moteurs de recherche.

Les caractéristiques du titre SEO :

  • Comme le titre H1, il doit être cohérent avec le contenu de la page
  • Mais il doit être différent du H1
  • Contenir 50-60 caractères
  • Le mot clé principal doit de préférence être au début
  • Votre marque doit y figurer
  • Il doit être unique
  • Il doit être accrocheur (lui aussi)

La méta description

La méta description se contribue généralement au même endroit que le titre SEO. C’est la description que vous voulez que Google affiche dans la page de résultat, elle n’apparaît pas sur votre site. Elle doit être suffisamment spécifique pour que Google choisisse de l’afficher plutôt qu’un morceau de texte choisi sur votre page parce qu’il contient la requête qu’a tapé l’internaute.

La méta description est également votre pitch de vente sur la SERP (search engine result page ou page de résultat), ce sera la seule chose qui pourra vous différencier de la concurrence sur cette page, son rôle est d’encourager l’internaute à cliquer.

La checklist pour une bonne méta description :

  • 260 à 300 caractères
  • Être accrocheuse (on n’y coupe pas)
  • Utiliser des verbes d’action
  • Proposer une solution ou un bénéfice
  • Ne pas être trompeuse sur le contenu
  • Doit être spécifique et cohérente avec votre offre
  • Ne doit pas être bourrée de mots clés (attention à la pénalisation !)
  • Doit être unique (ne jamais utiliser la même méta description pour plusieurs pages)

Le maillage interne

Le maillage interne, ce sont les liens qu’il peut y avoir entre les différentes pages à l’intérieur de votre site web. Ce maillage est utile à vos visiteurs ainsi qu’aux robots des moteurs de recherche pour accéder à du contenu connexe ou des informations complémentaires. Il apporte également une cohérence à votre site et contribue à la fluidité de la navigation.

Pour un maillage interne optimisé :

  • Insérer les liens dans le texte ou dans un bloc à la fin de l’article (comme les “autres articles pouvant vous intéresser”). Attention, il ne suffit pas d’avoir inclus des liens dans les éléments de navigation comme le menu ou le pied de page, ils ne sont pas considérés comme du contenu.
  • Le texte de votre lien (l’ancre) ne doit pas être générique, il doit annoncer ce qu’on va trouver si l’on clique. Par exemple, plutôt que d’écrire : pour en savoir plus sur le référencement, cliquez ici ; écrivez plutôt : lisez notre article sur le référencement pour en savoir plus.
  • Ne truffez pas votre texte de liens, il doit rester lisible et les liens doivent être pertinents.
  • Évitez d’avoir des textes sans aucun lien, les internautes et les robots détestent se retrouver dans un cul-de-sac.

L’url de la page

Le dernier point pour avoir une page bien optimisée, l’url. Maintenant que votre page est parfaitement structurée, qu’elle comporte vos mots clés et des liens pertinents, il faut lui donner un nom cohérent qui comporte, de préférence, votre mot clé principal.

 

fullsizeoutput_7bc3

Vous voilà parés pour optimiser les pages de votre site web et améliorer votre référencement. Si vous avez des questions ou besoin d’un petit coup de pouce, n’hésitez pas à me contacter !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.